Les pays de l’OTSC ont soutenu les médiateurs, et la Turquie et le Pakistan – Bakou

Erevan et Stepanakert ont déclaré à plusieurs reprises que la Turquie devrait rester aussi loin que possible du conflit du Karabakh

MINSK, 30 novembre 2017, 18:49 – REGNUM

La session du Conseil de sécurité collective de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) a pris fin à Minsk. Lors de la réunion suivante du Conseil dans une partie étroite de la session plénière des présidents des pays membres ont signé un certain nombre d’organisations pour les documents relatifs à la mise en œuvre de la stratégie de sécurité collective de l’OTSC pour les années à venir, le développement ultérieur de la composante militaire de l’organisation de la coopération dans la défense, la politique étrangère et d’autres domaines.

Selon le service de presse du Président de l’Arménie, ainsi que deux questions douzaine discutées au cours de la session, a également adopté des déclarations politiques, y compris celles qui sont soumises à l’initiative de la déclaration de l’Arménie « sur le soutien aux efforts de médiation des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE sur le conflit du Haut-Karabakh » dans lequel les présidents des Etats membres de l’OTSC une nouvelle fois réitéré leur soutien aux activités des coprésidents, ainsi que les trois principes bien connus du règlement du conflit: le droit des peuples à l’autodétermination ne s’applique pas I ou menace de la force, l’intégrité territoriale.

En ce qui concerne le processus de négociation, on sait que le 6 décembre, une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan avec la participation des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE aura lieu à Vienne. L’accord sur la réunion d’aujourd’hui, 30 novembre, a été confirmé par le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov.

« Le 6 Décembre, je vais rencontrer les deux coprésidents, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères de l’Arménie », – a déclaré le ministre azerbaïdjanais après avoir rencontré ses homologues turcs et pakistanais à Bakou. Il a dit que l’Azerbaïdjan a accepté cette réunion.

“Nous disons toujours que les négociations doivent être logiques et substantielles. Pendant la réunion de Moscou, nous avons eu des discussions approfondies et détaillées avec les coprésidents. Probablement, les coprésidents continueront les négociations dans cette direction “, a déclaré le ministre.

Une déclaration inattendue a été faite par le ministre des Affaires étrangères de Turquie, Movlut Cavusoglu. Selon lui, hier, le 29 novembre, il a rencontré les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE.

“Hier, j’ai rencontré les coprésidents. Je leur ai parlé de la nécessité d’être plus actifs, déterminés et sincères et j’ai souligné que je soutiendrais dans ce domaine “, a déclaré le ministre turc.

Il a rappelé le président turc Recep Tayyip Erdogan déclarations surnommé lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine « , Recep Tayyip Erdogan a déclaré que si la Russie sera décisive, cette question sera résolue, et la Turquie pour soutenir cette initiative. Nous soutenons toutes les formules qui correspondent aux intérêts de l’Azerbaïdjan. ”

À son tour, le ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Khawaja Muhammad Asif, après la rencontre avec ses homologues azerbaïdjanais et turc a déclaré que les trois pays partagent une position commune sur les questions du Cachemire, du Haut-Karabakh et de Chypre du Nord, et doivent agir avec cette position pour répondre à ces questions ».

Erevan et Stepanakert ont déclaré à plusieurs reprises que la Turquie devrait rester aussi loin que possible du conflit du Karabakh.

“Si la direction turque n’est pas fatiguée depuis des années de répéter la même chose, c’est son problème. De toute évidence, si la Turquie veut aider à résoudre le conflit, elle devrait rester aussi loin que possible “, a déclaré le porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères Tigran Balayan le 30 octobre, commentant la prochaine déclaration unilatérale de la Turquie sur le Karabagh.

Lire le développement de l’histoire: la participation de la Turquie aux négociations est impossible et inacceptable: la réponse de Stepanakert

ORIGINES SOURCE –regnum.ru/news/polit/2351952.html

24 Total Views 2 Views Today

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*