L’Arménie se souvient des victimes du séisme de 1988

07 DECENBRE 2017 – ORIGINES SOURCE wa.nt.am

L’Arménie a été choquée par le tremblement de terre dévastateur qui a frappé la ville de Spitak le 7 décembre 1988, à 11h41 heure locale, soit il y a 29 ans ce jour-là.
En l’espace de trente secondes, les fortes secousses souterraines ont détruit la partie nord de l’Arménie, avec une population d’un million d’habitants. À Spitak, qui était l’épicentre du tremblement, le séisme mesurait la magnitude 10 sur une échelle de 12 magnitude. Des chocs ont été enregistrés dans la capitale Erevan et dans la capitale géorgienne, Tbilissi.

Selon les chiffres officiels, la catastrophe a fait 25 000 morts, 19 000 personnes sont devenues handicapées et 530 000 personnes se sont retrouvées sans abri.

À la suite du tremblement de terre, Spitak a été détruit presque complètement. En outre, 21 villes et cantons et 324 villages ont été détruits. Quatre-vingt pour cent de la deuxième plus grande ville du pays, Gyumri-Leninakan, à l’époque, a été anéantie. Il y avait aussi des destructions dans la troisième plus grande ville d’Arménie, Vanadzor-Kirovakan, à l’époque.

Près de quarante pour cent du potentiel industriel du pays a été rendu inopérant à la suite de cette catastrophe naturelle.

Mais l’ex-URSS et le monde entier ont prêté main-forte à l’Arménie pour tenter de guérir les blessures de cette grande calamité.

ORIGINES SOURCE – wa.nt.am

61 Total Views 2 Views Today

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*